La Fédération algérienne de football (FAF) a reçu, ce jeudi, une bonne nouvelle concernant le recours qu’elle a déposé à la FIFA, pour dénoncer l’arbitrage de gambien Bakary Gassama qui a massacré les Verts avec ses erreurs jugées fatales durant ce match décisif pour la qualification au mondial qatari. 

Il y a quelques jours, la FAF a introduit une demande à la FIFA à« l’effet de faire examiner le dossier de réclamation introduit au sujet de la rencontre, par la Commission d’arbitrage de la Fifa, seule habilitée à mettre la lumière sur l’impartialité de l’arbitre du match. Les preuves impliquant l’arbitre Bakary Gassama sont au niveau de la commission de discipline ».

Dans son communiqué publié lundi soir sur son site officiel, la FAF a affirmé que « cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s’appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l’arbitrage qui nécessitent un examen de la part d’une structure spécialisée ».

La FIFA a accepté la demande la FAF

Selon plusieurs sources médiatique, la FIFA a accepté officiellement le dossier et a même donné son accord pour que le dossier déposé par l’Algérie soit étudié par la Commission d’arbitrage présidée par l’ancien arbitre italien Pierluigi Collina. Les mêmes médias affirment que la FIFA n’a pas encore tranché dans le dossier. Toutefois, l’instance mondiale placé le dossier algérien de la Commission d’arbitrage pour le traiter.

Comme nous l’avons rapporté  il y’a quelques jours, la Fédération algérienne de football (FAF) a envoyé un courrier à la FIFA pour que le recours soit étudier par la commission d’arbitrage pour donner son avis sur la prestation de l’arbitre gambien, Bakary Gassama qui a précipité l’élimination de l’Algérie avec les nombreuses erreurs qu’il a commis lors de ce fameux match Algérie – Cameroun.

La FIFA a donc fini par donné son aval et le dossier est officiellement soumis à la Commission d’arbitrage et pas à la commission de discipline qui se contentera ainsi d’annoncer le verdict final. Les Algériens gardent un brin d’espoir, même si les chances de voir le recours aboutir sont très fortement improbables, pour des raisons déjà invoquées sur notre site.